Le commerce de détail compte!

Publié le 24 novembre 2015, par St-Pierre, Nathalie

Récemment accusés de ne pas proposer une offre valable aux consommateurs en matière de commerce électronique, les détaillants du Québec font face, il est vrai, à de nombreux défis en matière de nouvelles technologies, de nouveaux modes de consommation et d’interaction avec les marques. Malheureusement, la perception de l’industrie du commerce de détail, tant au point de vue de l’innovation que du développement économique ou social, est généralement en décalage avec son poids réel et ses réalisations. Pourtant, le commerce de détail est une industrie particulièrement résiliente lorsqu’il est question de changements, avec une capacité exceptionnelle d’adaptation qui lui est propre.

En fait, et on ne le réalise pas toujours, le commerce de détail est une industrie dynamique, innovatrice, qui occupe l’une des places les plus importantes dans nos vies. Des grands magasins aux épiceries, en passant par le commerce en ligne et les magasins indépendants, les détaillants sont omniprésents dans notre quotidien. Ils s’assurent d’offrir une vaste gamme de produits tendance, sains, sécuritaires et à prix compétitifs.

Une industrie innovante

L’industrie du commerce de détail est au premier plan des transformations technologiques, économiques et des changements dans les habitudes de consommations. L’adaptation est donc une caractéristique essentielle du commerce de détail, qui doit répondre aux besoins de ses clients, qui ne cessent d’évoluer. Aujourd’hui, les Québécois se tournent de plus en plus vers le commerce en ligne (un marché de 7,3 milliards de dollars au Québec)* et les achats mobiles (en 2013, 19 % des adultes québécois ont effectué au moins un achat en ligne à partir d’un appareil mobile)*. L’avènement de la génération « M », ou milléniaux, comme groupe de consommateurs avec des besoins, des ambitions et un style de vie qui lui sont propres, est également un moteur important de changement. Achats mobiles, consommation omnicanal, médias sociaux, magasinage de destination, les « M » mènent le changement, et ce, tant en ce qui a trait aux habitudes de consommation qu’à la redéfinition des relations entre les marques et leurs clientèles. C’est donc à une véritable révolution que fait face notre industrie présentement. Et le succès est au rendez-vous !

Car force est de constater que l’industrie sait s’adapter et se transformer. Une transformation radicale et dans toutes les opérations: dans les outils marketing, dans les façons de faire, au niveau de la gestion du personnel, de la chaîne d’approvisionnement; transformations aussi dans les attentes et goûts de la clientèle, celle de la génération du millénaire en particulier…

Les détaillants, acteurs multidimensionnels

L’impact économique et social des détaillants au sein de notre société va au-delà des simples produits disponibles en tablette, que celles-ci soient physiques ou virtuelles. Le commerce de détail est un acteur économique majeur fait d’entrepreneurs, investisseurs, créateurs d’emplois et de prospérité économique; c’est une industrie qui génère 18,5 milliards de dollars d’activité économique au Québec, représentant ainsi 6 % du produit intérieur brut (PIB). Les détaillants sont également les employeurs de près d’un demi-million de personnes au Québec seulement. Souvent étiquetés comme des emplois au salaire minimum, il est bon de rappeler que 85 % des emplois sont rémunérés au-dessus du salaire minimum et que de nombreux nouveaux emplois voient le jour, en marketing social, en analyse de données ou en approvisionnement dans le contexte d’une stratégie omnicanal .

Fiers partenaires de leur communauté, les détaillants jouent un rôle important en raison de leur proximité avec les consommateurs, les manufacturiers et les producteurs. Les détaillants soutiennent nombre d’initiatives, incluant des partenariats avec des banques alimentaires, la création de programmes pour les plus démunis ou des programmes d’achats responsables et durables, en passant par l’appui à la marque Aliments du Québec et aux entreprises locales à travers le Québec. Les détaillants sont des partenaires de choix pour le développement de nombreuses entreprises au Québec.

Le commerce de détail comme interlocuteur

Considérant l’importance du commerce de détail dans l’économie du Québec, il est important de préserver la compétitivité des détaillants et d’encourager le développement économique de ce secteur d’activités, notamment en travaillant à diminuer leur fardeau administratif et règlementaire. Cette industrie fait face à des transformations majeures et doit être écoutée lorsque vient le temps de prendre des décisions relatives aux questions touchant la taxation des produits de consommation, et ce, tant au Québec que pour les produits achetés en ligne.

Avec l’élection d’un nouveau gouvernement à Ottawa et face aux récentes discussions quant à une possible augmentation de la taxe de vente du Québec, le Conseil canadien du commerce de détail (CCCD) souhaite en appeler à la collaboration afin de remettre l’industrie au cœur des décisions. Les enjeux comme le fardeau fiscal global, les frais de traitement des paiements par carte de crédit, le développement durable, la taxation et le commerce électronique sont sérieux et le commerce de détail doit être considéré comme un interlocuteur incontournable afin que sa capacité d’adaptation ne soit pas freinée par des mesures qui affecteraient sa compétitivité. La contribution économique et sociale du secteur du commerce de détail profite à tous les Québécois; il est donc temps de travailler ensemble, pour la prospérité du Québec.

Nous voulons faire valoir haut et fort que la voix du commerce de détail compte!

*Source : CEFRIO. 2014. Enquête NETendances 2013. En ligne : http://www.cefrio.qc.ca/netendances/commerce-electronique-croissance-quebec/

Haut de page