Employeurs… Adaptez-vous aux générations Y et Z!

Publié le 3 février 2016, par Lanciault, Marc-André

Ils sont déjà là, dans nos compagnies, avec leur volonté, leurs idées, leur savoir et leur leadership. D'ici 2020 ils formeront 50% de la main d'œuvre active (Catalyst). Voyez-vous, comme moi, l'urgence de nous adapter?

Ceux de la génération Y sont nés entre les années 80 et milieu des années 90. Dans mon organisation 13 employés sur 20 sont de cette génération. Quant à la génération Z, ce sont les enfants du millénaire, nés à partir de 1995. Chez Karelab, nous avons déjà accueilli des stagiaires de cette génération mais ils ne tarderont pas à occuper des sièges, chez nous, de façon "permanente".

Ce que j'apprécie de ces générations, dont je ne suis en réalité pas très éloigné, c'est qu'ils sont innovateurs, confiants, polyvalents, entrepreneurs et animés par un désir profond d'améliorer le monde, d'où leur comportement écoresponsable.

Motivation au travail

Qu'est-ce qui motive ces jeunes générations? Lucie Leduc, coach spécialisée en gestion multigénérationnelle s'est confiée sur notre blog en montrant leurs sources de motivations principales. Parmi celles-ci nous trouvons, l'esprit d'équipe, les communications rapides et efficaces et les résultats. Ils sont donc motivés par le travail en groupe, ils vont chercher des expertises et impliquent les autres. Les communications doivent être instantanées, ils interagissent immédiatement lorsque le besoin apparaît et de ce fait, ils attendent la même réactivité de la part des autres. Ils ne seront pas motivés par les protocoles inefficaces et préfèrent réinventer les façons de faire.

L’envers de la médaille, c'est que les générations Y et Z risquent plus facilement de nous quitter. De nombreux articles ont déjà discuté du manque de fidélité de ces employés. Mes observations me poussent à croire que la fidélité est un mauvais terme. Ils sont, au contraire, extrêmement fidèles, engagés et présents. Et ils le restent jusqu'au désenchantement, c’est à dire, jusqu'à ce qu'ils soient insatisfaits et dès qu'ils auront perdus leur motivation.

Les nouvelles technologies font partie d'eux-mêmes

Réseaux sociaux, vidéos, internet, jeux vidéo, téléphones intelligents et tablettes : c’est leur quotidien. Il est inutile de les combattre, ces outils sont intégrés à leur vie. Je dirais même plus: ces outils font également partie de la vie des autres générations comme les X et les babyboomers.

Il faut donc embrasser le changement. C’est ce que nous faisons chez Karelab et chez nos clients, en alliant les technologies du quotidien et celles utilisées au travail : intégration de mécanismes gamifiés, d'un réseau social d'entreprise au lieu d'un intranet, de concours collaboratifs et plus encore. Et vous, êtes-vous prêts à essayer?

Haut de page