L’éthicité appropriée

Publié le 2 mars 2016, par Villemure, René

Penser ne suffit pas; encore faut-il penser à quelque chose
Jules Renard

 

Plusieurs mots gravitent autour du concept d’éthique. Souvent de manière malhabile, ils tentent de le décrire.

Au début des années 1960, Louis-Edmond Hamelin, linguiste et géographe québécois, faisait face au même problème dans ses travaux d’étude du Nord québécois. Outre le mot nordique, qui était associé à la région de la Scandinavie, rien n’existait pour décrire l’objet de ses études. C’est alors qu’il a inventé un terme, nordicité, décrivant ainsi le Nord sans y accoler la Scandinavie.

Hamelin s’est rapidement aperçu que la nordicité pouvait être évoquée en termes géographiques, de beauté des lieux. Comme il l’écrivait alors, elle pouvait être intérieure voire mentale. Pour bien comprendre ce concept dans sa globalité, il fallait donc créer l’expression nordicité appropriée, ce qu’il fit.

C’est en empruntant à Hamelin que je vous propose donc aujourd’hui le concept d’éthicité appropriée.

On dit, et l’on croit, qu’il existe un grand nombre de mots pour parler d’éthique. En réalité, il existe plus de mots pour parler de non éthique que d’éthique. Pensons seulement aux termes conflits d’intérêts, abus de biens sociaux, favoritisme ou, encore, le classique manque d’éthique. Ces termes et ces expressions ne disent pas l’éthique. En 2016, nous faisons face au même problème que celui auquel était confronté Hamelin il y a 55 ans.

Le concept d’éthicité vise à décrire un niveau d’éthique sur une échelle appréciative. Ses marqueurs sont ceux de l’éthique ignorée, de l’éthique de vitrine, de l’éthique de l’obéissance (déontologie) et, finalement, de l’éthique appliquée.

Les extrêmes étant toujours source de maux, il faudra tout autant éviter le manque d’éthique absolu que l’intégrisme éthique, c’est-à-dire l’éthique à tout prix.

C’est ici que pour la seconde fois, Hamelin nous est utile dans ce Bulletin. Car pour votre organisation, il est essentiel d’être en mesure d’identifier le niveau d’éthicité appropriée.

Parce que l’excès ne vaut guère mieux que le manque. Parce que la moyenne ne veut rien dire. Parce que l’éthique est affaire de contexte. Il est fondamental que vous soyez en mesure de prendre acte du niveau éthique de votre organisation. Pour ce faire, vous devez identifier et prendre les moyens d’atteindre le niveau d’éthicité appropriée.

En 1960, le Nord, c’était loin. En 1960, le Nord, ce n’était rien.

Par ses travaux, Hamelin en a fait un objet d’étude, un objet social, un objet politique. Avec la nordicité appropriée, Hamelin a permis au Nord et à ses habitants d’exister.

La même chose peut être dite au sujet de la prospérité.

Un niveau d’éthicité permettra d’atteindre un niveau de prospérité appropriée.

Faites vivre l’éthique dans votre organisation.

Atteignez votre niveau d’éthicité appropriée.

Atteignez votre niveau de prospérité appropriée.

 

Penser est plus difficile que ne pas penser.

Haut de page