La progression professionnelle des femmes en TIC : bien des progrès devant nous !

Publié le 23 mars 2017, par Prospérité.Québec, Campagne

80% d’hommes composent le secteur des technologies de l’information et des communications, ce qui en fait un milieu traditionnellement masculin. L’Association québécoise des technologies (AQT) a lancé le tout premier programme de mentorat à l’intention des femmes cadres et présidentes au printemps 2016 pour les soutenir dans leur cheminement professionnel. Ce sont 5 présidentes et 7 gestionnaires qui, grâce à des dyades mixtes ou homogènes, ont bénéficié de ce mode d’accompagnement unique pour surmonter les défis inhérents à leur carrière.

Grâce au soutien financier de Condition féminine Canada, l’AQT a, par ailleurs, mené une étude sur 12 mois en 2015 pour identifier les obstacles vécus par des femmes en TIC et nous permettre de mettre sur pied un programme de mentorat personnalisé selon la réalité de celles-ci. Il en est ressorti 3 principaux obstacles :

-        Le manque de conciliation travail-famille constitue l’obstacle le plus fréquent pour les femmes. Il est à noter qu’il est nommé aussi souvent par les hommes;

-        La culture de l’entreprise qui souffre encore de l’image de « Club de garçons »;

-        Le favoritisme ou la discrimination; il ressort de notre étude une réticence encore persistante de certains décideurs de faire affaire avec une femme.

 

Les résultats de notre étude nous ont donc permis de définir un modèle de programme de mentorat qui a répondu aux besoins de nos 12 mentorées, dont voici les principales composantes :

-        12 mois de relation mentorale pour aborder tous les aspects du savoir-être;

-        1 formation sur le mentorat;

-        3 rencontres de réseautage entre mentorées pour aborder des thématiques comme les croyances limitatives, le leadership au féminin et les habiletés politiques;

-        5 suivis annuels sur le lieu de travail.

Ajouter à cela que notre grille horaire de programmation a été adaptée pour permettre à nos mentorées de concilier travail et famille puis, il nous faut également mentionner que les bébés - aussi petits que quelques semaines - étaient les bienvenus aux différentes rencontres !

Au bout de 12 mois de relation mentorale, l’expérience de l’AQT démontre que de proposer un programme de mentorat structuré et formel aux femmes est un outil puissant pour :

-        Surmonter leur manque de confiance en elles;

-        Incarner leur propre leadership dans un milieu traditionnellement masculin;

-        Mener une réflexion sur leurs ambitions professionnelle et personnelle;

-        Être conseillée sans jugement par un tiers.

L’Association québécoise des technologies recommande aux dirigeants et dirigeantes d’entreprise qui souhaitent accompagner les femmes désireuses de poursuivre une carrière durable et prospère au sein des TIC de :

-        Favoriser l’accès à des programmes d’accompagnement de carrière pour le personnel féminin;

-        Organiser davantage de groupes de discussion sur l’heure du midi pour inciter les femmes à réseauter et s’entraider.

Et enfin pour l’ensemble des employés :

-        Éduquer sur les biais cognitifs inconscients;

-        Mettre en place un équilibre famille et travail.

 

Auteure : 

VIRGINIE GAQUIERE, LL.M.

Coordonnatrice au projet de mentorat « Femmes en TIC » pour l'Association québécoise des technologies

Haut de page