Plus de culture pour plus d’innovation

Publié le 26 janvier 2015, par Rozon, Gilbert

Quand il est question de prospérité, on insiste avec raison, sur l’importance d’innover. Qu’il s’agisse d’un nouveau produit, d’un nouveau procédé ou d’un nouveau service qui permettra à une entreprise de se démarquer, d’améliorer sa performance, d’atteindre un nouveau marché. Dans notre monde concurrentiel, l’innovation, c’est le nerf de la guerre.

Et si je vous demandais de me montrer des innovateurs, dans quelle direction regarderiez-vous?  Vous me parleriez d’une PME dans le domaine des technologies de l’information, d’un laboratoire pharmaceutique qui perce les mystères du médicament personnalisé, ou peut-être de cette entreprise qui veut faire des vêtements chauds avec l’asclépiade, cette mauvaise herbe de chez nous qui produit une sorte de coton aux propriétés extraordinaires… Vous auriez de bons exemples, à n’en pas douter.

Mais vous passeriez probablement à côté de tout un secteur qui est l’essence même de l’innovation. Je parle de la culture. Les artistes sont par essence des innovateurs. Il faut toujours inventer quelque chose de nouveau pour faire rire, j’en sais quelque chose. Allez voir un spectacle de danse, de théâtre, vous allez être soufflé par tant d’inventivité. « Création » est le premier synonyme « d’innovation ». Mieux encore, nos artistes ne sont pas seulement des innovateurs, ce sont aussi des entrepreneurs. Ils organisent des productions, se démarquent dans un environnement concurrentiel, exportent leurs œuvres, etc. On entend souvent de grands discours sur l’importance de la culture, la culture l’âme des peuples, la culture qui nous élève, la culture, notre lien avec l’universel, tout cela est vrai et fondamental. Mais la culture, c’est aussi un levier d’enrichissement économique.

Une ville qui s’ouvre à l’art et à la culture, c’est une ville où les citoyens sont en contact avec la création sous de multiples formes, où les citoyens sont exposés à la découverte et à la nouveauté. Et c’est contagieux.

Voyez-vous, le muscle qui permet à l’artiste de créer, c’est le même muscle qui permet à l’ingénieur d’innover dans son laboratoire. L’innovation, c’est la création appliquée en entreprise.

Quand on investit en culture, on investit dans la promotion de cette inventivité qui fait les entreprises à succès. Ce n’est pas pour rien que les villes les plus prospères sur le plan économique sont presque toujours aussi des métropoles culturelles, Berlin, Londres, New York… Alors vive Montréal métropole culturelle… et ville d’innovation.

Haut de page