Nous sommes des milliers

Publié le 18 février 2015, par Langlois, Guillaume

Je n’ai pas hésité un instant. J’ai dit oui tout de suite. Bien sûr que je suis prêt à m’engager au nom de la prospérité du Québec.

Agir comme co-président de cette campagne pendant un an aux côtés de Christiane Germain, une étoile de notre communauté d’affaires, je n’allais pas laisser passer pareille occasion. Tout comme moi, il y a au Québec des milliers de jeunes entrepreneurs, qui sont convaincus que le monde est à leur portée et que cette époque est faite pour eux. Je suis diplômé en génie informatique de Polytechnique Montréal, où j’y ai aussi enseigné. J’ai toujours été fasciné par la réalité virtuelle, l’immersion et les technologies de l’information et des communications.

En 2007, j’ai fondé Space and Dream. Nous sommes à l’avant-garde mondiale des solutions interactives d’immersion. Nous faisons des films dans des sphères. Nous transformons des planchers en écrans géants. Et nous avons des clients à travers le monde. Nous sommes engagés dans la révolution des visio-casques, ces casques futuristes qui vont plonger la personne dans des univers plus vrais que nature. Nous développons du contenu pour cette technologie aux applications illimitées : formation en simulation pour des pilotes d’avion, jeu vidéo, télémédecine, visites virtuelles, etc. Nous sommes là, précisément là où le futur s’invente et nous sommes québécois.

Je fais partie d’une communauté incroyable qui est convaincue que le Québec peut devenir le premier pôle mondial de créativité numérique. Nous avons l’imagination, les connaissances techniques, les meilleures écoles, une masse critique d’entreprises. Voilà le sens que je donne à la campagne Prospérité Québec pour tous. C’est de réaliser comme citoyens, l’extraordinaire potentiel que nous avons et de foncer que nous soyons entrepreneurs, investisseurs, créateurs, foncer pour faire pousser des entreprises qui vont créer des emplois et nous rapporter à tous.

Mettons en marche notre audace et nous serons récompensés. Plus d’argent dans les poches des citoyens; plus d’argent dans les coffres de l’État; et en bout de ligne, plus d’argent pour nos universités, nos hôpitaux, la protection de l’environnement, l’aide aux démunis.

Pour moi, être entrepreneur, a toujours été une évidence. Quand ce que tu as en tête n’existe pas, tu le fais toi-même. Tu t’entoures des bonnes personnes et tu défonces les portes. C’est ma manière de participer à la prospérité du Québec.

Quelle est la vôtre?

Haut de page