Pour des incubateurs et accélérateurs d’entreprises

Publié le 21 mai 2015, par Auclair, Kim

Depuis les cinq dernières années, plusieurs incubateurs et accélérateurs ont fait leur apparition au Québec.

Les entrepreneurs peuvent aujourd’hui compter sur les services de ces organisations pour les aider à faire croître leur projet et à surmonter les obstacles qu’ils rencontrent en cours de route. Ils offrent des outils qui permettent aux entrepreneurs de maximiser leurs chances de réussite. Ils sont aussi un levier formidable pour les porteurs de projets d’entreprises à forte croissance : les entrepreneurs ont l’occasion non seulement de suivre un accompagnement performant, mais également d’agrandir leur réseau de contacts, de gagner en visibilité et en crédibilité. Sur place, les entrepreneurs peuvent même avoir accès à des conseils provenant de spécialistes dans différents domaines, ressources qu’ils n’auraient peut-être pas les moyens de s’offrir.

Parmi les incubateurs et accélérateurs au Québec, nous comptons entre autres: FounderFuel, Le Camp, Espace Entreprendre, Cossette Lab, Le Centech, le Centre d'entrepreneuriat Alphonse-Desjardins Shawinigan, Startup Next, Espace-INC, Inno-Centre, Ecofuel et Execution Labs. Ils sont établis à l’intérieur d’une entreprise, dans des établissements scolaires ou encore proviennent d'initiatives privées.

Certains, comme l’incubateur Founder Institute à Montréal, se concentrent sur des programmes de développement de l’individu tandis que d’autres mettent l’accent sur le développement des idées, telle La Route des possibles.

Chaque incubateur et accélérateur a sa propre culture, sa clientèle, son fonctionnement et ses propres services. Les objectifs pour l’accompagnement des entrepreneurs sont aussi différents.

À Québec, par exemple, j’ai été témoin du lancement de l’incubateur-accélérateur Le Camp, qui est dédié à la croissance des entreprises technologiques et à l’accompagnement de projets de créations d’entreprises technologiques. Son objectif est de faire naître de futures grandes entreprises technologiques. Même si le projet est tout récent, Isabelle Genest, directrice exécutive de Le Camp me mentionne que l’idée est née il y a trois ans de la volonté des entrepreneurs d’avoir un point d’ancrage dans la communauté entrepreneuriale de Québec. Situé au cœur du quartier Saint-Roch, à Québec, Le Camp offre plus précisément des services de soutien et d’accompagnement, des espaces pour bureaux et pour travail coopératif ainsi qu'une vaste programmation d’activités et d’événements. Comme le précise madame Genest : « Nous voulons mettre à la disposition de tous les entrepreneurs techno un espace ouvert, vibrant et animé ».

Administré et animé par Québec International, ce projet est actuellement dans sa première phase de développement dans des bureaux temporaires. « L’idée était surtout de démarrer et d’agir rapidement pour répondre au besoin de la communauté. », indique Isabelle Genest. La deuxième phase est prévue pour l’automne 2015 et sera marquée, entre autres, par l'inauguration de locaux permanents et par une programmation améliorée des activités.

À quoi contribue la présence des accélérateurs et incubateurs au Québec ? Qu’est-ce qu’ils nous apportent ? Pour Mme Genest, cela permet, entre autres, de stimuler la création d’emploi, d'attirer et d'inciter des investisseurs du monde entier à la recherche de talents à investir au Québec, et par le fait même de faire connaître les talents québécois à l’international.

À votre avis, les incubateurs et accélérateurs sont-ils nécessaires à la prospérité du Québec?

Haut de page