Le Vieux-Port de Montréal : une entrée pour la prospérité

Publié le 9 juillet 2015, par Léger, Vincent

Dans la foulée de l'annonce du ministre fédéral Denis Lebel de la création d'un comité d'étude, il y a quelques semaines, sur comment développer le Vieux-Port de Montréal; il me semble important que la création d'emplois sur ces lieux soit une priorité sans équivoque.

On sait que la région de Montréal aurait besoin d'une bonne vague de création d'emplois de qualité.

Des sites incomparables comme la pointe du moulin, par exemple le Silo no. 5 qui pourrait être redéveloppé ou rasé, permettraient de créer pleins d'emplois et de demeurer un des lieux au plus haut potentiel de développement touristique.

On sait que le Vieux-Port est un lieu où les gens se rendent pour se rafraîchir et se balader. On peut compter par centaines de milliers les Montréalais qui s'y rendent régulièrement le weekend pour y voir les feux d'artifices ou pour s'y promener, juste pour la vue sur le fleuve et pour le fait que la température y est moins chaude l'été que dans bien des quartiers hautement bétonnées.

En outre, il y a aussi le quai et la tour du quai des convoyeurs qui mériterait une réfection et le développement d'une vaste gamme d'activités créatrices d'emplois. Cependant, ces emplois seront créés, si et seulement si, la bonne planification stratégique et les bons projets sont sélectionnés et réalisés avec une gestion des plus rigoureuses.

Dans les derniers mois, cependant, les projets évoqués pour le Vieux-Port, en ce qui concerne la baignade ou la revitalisation projetée au quai Alexandra, n’atteindront pas le plein potentiel de création d'emplois et n’auront des retombées socio-économiques optimales.

De plus, en n'ayant pas de plan d'impact exceptionnel pour faire compétition avec les bons développements riverains de villes comme Toronto et Boston, Montréal ne sera probablement pas à la hauteur et risque de se retrouver encore en queue de peloton.

Quels investissements seraient donc optimaux pour la création d'emplois et pour une meilleure relance de Montréal via le Vieux-Port ? Combien d'emplois pourraient y être créés réellement ? Qui devrait gérer le Vieux-Port?

En raison de la faible création d'emplois dans la région de Montréal, il est impératif que la création d'emplois durables soit le principal objectif du développement du Vieux-Port.

Cependant, les discussions présentement sont des projets ordinaires comparativement aux projets extraordinaires en plans ou en développements dans les villes qui compétitionnent avec Montréal, comme Boston, Ottawa ou Toronto, afin d'attirer les touristes et les retombées économiques touristiques. Les touristes doivent être réellement excités par les nouveaux développements de Montréal, spécialement ceux sur le bord de l'eau, notre atout naturel le plus unique et le plus grand.

Revenons un peu sur le développement du quai des convoyeurs... l’image ci-haut montre, de facto, une approche plus dynamique et active du développement du Vieux-Port (avec éco-piscines flottantes, observatoire 360°, plongeons high diving, décalade, camping urbain, etc.) chacune de ces activités créera des emplois. En tout, environ 200 emplois directs sont possibles juste pour ce quai et la tour. Ce site qui, présentement, demeure tristement abandonnée et extrêmement rouillée et, honnêtement, gâche présentement un peu le portrait et la visite du Vieux-Port...L'ignorer dans l'avenir n'est donc pas une très bonne option...

Mais la raison d'être de mon texte est aussi afin d'apporter de l'attention sur ceux qui dirigent, et ceux qui devraient diriger le développement du Vieux-Port.

Présentement le Vieux-Port est dirigé par la Société Immobilière du Canada (SIC). Suite à la destitution de la Société du Vieux-Port, il y a quelques années, la SIC a pris la relève.

La SIC est un organisme paragouvernemental basé à Toronto. Elle gère des centaines de projets dans toutes les régions du pays.

Les besoins criants et les aspirations uniques des Montréalais pour le Vieux-Port mérite une gestion plus locale, et avec plus de portée que ce qui se trame, comme plans, dans les coulisses présentement.

Pour ce qui est de comment s'assurer de retirer le maximum de potentiel pour le Vieux-Port de Montréal, il est intéressant de réaliser ce qui se passe à Toronto avec le Toronto Waterfront initiative. Il s’agit d’un organisme dédié au développement riverain de Toronto et qui est financé par les trois paliers de gouvernement. Les projets d'investissements se chiffrent dans les milliards de dollars!

Des milliards de dollars d'investis et bien gérés dans le Vieux-Port feraient une différence majeure pour le développement socioéconomique de Montréal n'est-ce pas? Une agence qui serait financée par les trois paliers de gouvernement, gérée plus localement, ferait aussi une bonne différence pour le développement de ce secteur géographique stratégique de Montréal n'est-ce pas?

Haut de page