Soutenir les fournisseurs locaux

Publié le 23 juillet 2015, par Auclair, Kim

Pour faire suite à mon article « Le défi d’innovation des commerces de détail », je trouvais pertinent de vous parler des entreprises québécoises qui offrent des produits adaptés aux goûts locaux. Plusieurs d’entre elles ont beaucoup de potentiel mais ne sont toutefois pas mises en valeur. Considérant le marché très compétitif d’aujourd’hui, plusieurs défis se présentent à de telles entreprises. Entre autres, elles doivent miser sur la publicité dans les grands médias pour se faire connaître ou encore accéder à des réseaux de distribution pour être commercialisées davantage.

En mai 2013, Metro inc. a lancé une initiative intéressante qui mérite d’être soulignée. Il s’agit de leur programme d’achat local qui consiste à optimiser l’accessibilité et la promotion des produits locaux.

Depuis sa mise en place, l’épicier a appuyé de nombreuses entreprises d’ici dans leur développement grâce à un soutien personnalisé. Lisa Lemay, conseillère principale responsabilité d’entreprise chez Metro inc, m’informe que cet appui aux plus petites entreprises se traduit notamment par des rencontres avec l’équipe de Metro et les fournisseurs intéressés à vendre leurs produits chez Metro afin de discuter, entre autres, de l'étiquetage, du prix et du marchandisage de leurs produits. De plus, l’épicier contribue également à leur rayonnement en augmentant leur visibilité dans ses outils marketing comme l’infolettre, les communications aux membres metro&moi ou encore la circulaire. Les produits jouissent également d’une mise en marché unique qui favorise leur visibilité en magasin.

La Frissonnante, cette fraise en serre des Serres Fontaine à Drummondville, est un bel exemple d’entreprise qui a fait du chemin avec Metro. L'épicier a acheté toutes les deux premières productions. Elle a pu, grâce à leur engagement, recevoir une importante subvention du ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ). Mme Lemay m’explique que cette subvention a permis à l’entreprise de Drummondville d'acquérir des équipements beaucoup plus performants qui auront un impact sur ses coûts de production et sa croissance. Effectivement, les Serres Fontaine ont depuis doublé leur production, qui continue d’être vendue chez Metro.

Selon madame Lemay, pour arriver à ce résultat, les entreprises québécoises doivent ancrer l’achat local dans leurs processus d’approvisionnement.

« Étant une entreprise québécoise, Metro a toujours favorisé les producteurs d’ici, notamment par la proximité qu’ont nos marchands avec les entreprises de leur région. Avec l’implantation du programme d’achat local, nous avons revu nos processus d’affaires, que nous avons simplifiés et personnalisés, afin de faciliter l’intégration de ces fournisseurs. »

ecompte plus de 500 nouveaux produits spécifiques aux régions. Plus de 75 fournisseurs ont d’ailleurs été introduits dans les magasins des cinq régions lancées.

« En voulant être le principal allié des fournisseurs innovants, nous sommes toujours à l’affût des entreprises qui proposent un produit qui se distingue par son originalité, son emballage, sa recette, ses ingrédients ou sa fonction; un produit issu de pratiques de production performantes sur le plan environnemental, ou un produit agricole issu de pratiques culturales qui lui apporte une valeur ajoutée en terme d’attrait. »

Selon Metro, les premiers à lancer une telle politique, soutenir et contribuer au succès des produits et fournisseurs locaux est très important pour leur clientèle, leurs employés, les communautés où leurs épiceries sont installées ainsi que pour les acteurs de l’industrie agroalimentaire. Mme Lemay déclare que les achats locaux contribuent au développement des entreprises agroalimentaires, et de ce fait, au développement socioéconomique du Québec.

À vous la parole maintenant : à votre avis, encourageons-nous suffisamment les produits et les fournisseurs du Québec ?

Haut de page