De la religion au réseau; Nouveau territoire attirant les talents du monde entier

Publié le 11 août 2015, par Guay, Louise

Tout en commençant la rédaction de ce billet, je découvre la série « Sense8 » sur Netflix, écrite par les scénaristes de « The Matrix ».

Il y est question de croisements de trajectoires personnelles, d’urbains globaux, de réseaux connectés, de voyages rêvés, de drogues, de télépathies et de narrations déjantées.

Comment imaginer le futur de nos villes globales, connectées en réseaux ? Comment configurer nos territoires pour qu’ils puissent abriter des villes intelligentes de ses régions ?

Comment nous relier à nouveau ? Les religions avaient bien assimilé le besoin de mythes fondateurs à la fois universels et adaptés à la couleur locale. Elles créaient ainsi un réseau de croyances, d’appartenances à la fois personnelles, locales et universelles. Elles parlaient d’évangélisation et de communautés tout comme aujourd’hui les communautés numériques façonnent le monde physique, intellectuel, économique et mental.

Les interlieux

Les interlieux forment un réseau d’espaces de « coworking » pour tous en ville, en banlieue et en région. Ils reconfigurent le territoire de la région métropolitaine du Grand Montréal et pourraient s’étendre au territoire de la province. Ils permettent de connecter la mobilité, l’Internet de tout et les télécommunications.

Il s’agit d’innover dans les interstices, les lieux de l’hybridité. Les interlieux sont entre le public et le privé, entre la ville et la banlieue, entre le travail et les vacances. Nous ne sommes plus des êtres qui nous identifions à ces catégories de manière exclusive et dualiste. Nous sommes en transition, en mutation.

Nous ne voulons plus aller travailler au bureau, traverser le pont pour faire du 9 à 5. Nous sommes mobiles, flexibles et créons de plus en plus notre propre emploi. Pouvoir être branché sur le Web en temps réel et sur demande, n’importe où, n’importe quand, et vivre dans des espaces urbains s’apparentant à des éco-villages, voilà ce que nous souhaitons.

Montréal pourrait-elle devenir une région métropolitaine soutenant un réseau d’interlieux reliant les incubateurs, les accélérateurs, les technopoles, les Caisses Desjardins transformées ? Pourrait-elle voir combien les déplacements rapides sont synonymes de télétravail ? Comment les transports intelligents sont planifiés avec les télécommunications et les services autonomes ? Cocréer Montréal (ville-territoire-monde) comme un système urbain global au Québec, c’est concevoir autour de la mobilité durable sur le territoire québécois, des villes décentralisées et directement reliées par l’économie des communautés affinitaires mondiales.

Comment devenir un lieu attractif dans le monde ? En offrant de la géoplasticité au niveau du travail.

La suite de ce dossier, ici!

Haut de page