De la religion au réseau (partie 2)

Publié le 13 août 2015, par Guay, Louise

Dans le précédent article, il était question des nouvelles méthodes dont les villes et organismes disposent pour rester connectés entre eux. Voici donc  la suite du dossier sur les nouveaux réseaux.

Rencontre des technologies et du social

Les interlieux, ces espaces de travail collaboratif en réseau, ouverts à tous et apportant une valeur de communauté et d’innovation, sont des lieux de rencontre de la technologie et du social. Dans cet écosystème d’apprentissage, on trouve aussi bien de la e-Santé, la e-Banque, le e-Learning, offerts par les universités décentralisées sur le terrain. Nous bâtissons Montréal ville réseau, une ville-territoire-monde.

Le Living Lab de Montréal démarre un pilote avec trois incubateurs et une Caisse Desjardins. Des services sur demande sont offerts grâce à un système de gestion d’accès en temps réel. L’Institut du Nouveau Monde va animer les espaces et développer des programmes de formation et de science citoyenne. Nous croyons que cette énergie du social, de l’entrepreneurship, du numérique et du vivant va se démarquer du modèle immobilier traditionnel. Des investisseurs privés, un Fonds, des incubateurs, des accélérateurs, des entreprises et des Labs d’innovation vont rejoindre ce réseau pour devenir une formidable machine de découvertes inattendues, bref de sérendipité. Pouvoir réaliser ce projet maintenant sera une marque d’attraction mondiale.

Pour en savoir plus :

« La capacité à diffuser le marquage de l’espace à travers divers systèmes de repères symboliques devient une préoccupation fondamentale de l’aménagement de l’espace. Or, toute tentative d’innovation dans le marquage de l’espace, toute tentative d’articulation des besoins des personnes à l’échelle de la région métropolitaine demandent une condition préalable : la volonté politique d’innover et de servir cet intérêt général. Mais nous assistons à une fracture entre le citoyen et les gouvernements, qui impose de reconstruire une alliance entre les professionnels et les mouvements sociaux urbains seuls à même de provoquer des changements sociaux fondant une politique d’aménagement urbain à partir d’innovations culturelles profondes. »

Manuel Castells, "The Networked City : Réseaux, espace, société.",EspacesTemps.net, Travaux, 20.01.2009

http://www.espacestemps.net/articles/the-networked-city-reseaux-espace-societe/

Haut de page